jeudi 2 avril 2015

A la grâce d'une plume

Pour certains la beauté vibre en toute laideur
Pour d'autres l'animal, que le bourreau agresse,
Crime plus odieux, que l'enfant qu'on oppresse.
Nul occulte désir de me faire plaideur,

Des faits et cœurs de vie auxquels avec ardeur
Et si différemment, tout humain s'intéresse
Pensant défendre seul, l'or de la forteresse
Secrète du bon sens, contre tout chapardeur,

Mais plutôt d'éveiller, sans hausser le volume,
L'ange de bienveillance en usant de ma plume
Afin que de la sienne il martyrise à mort

Les démons grandissants de la crétinerie 
Et de sa parenté sans l'ombre d'un remord.
Il est bien loin le temps de la badinerie !

                                              Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet français 19/06/2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire