lundi 18 décembre 2017

Ouvre ton cœur

Glose sur un extrait des 

"Adieux à la poésie"

Alphonse de Lamartine
Il est une heure de silence
Où la solitude est sans voix
Où tout dort, même l’espérance ;

Où nul zéphyr ne se balance
Sous l’ombre immobile des bois...


Si, de ma plume, en te hissant
Au-dessus de l'effervescence
Hors du vacarme assourdissant
Tu atteins l'azur florissant,
Il est une heure de silence

Pour épancher toute détresse.
Ouvre ton cœur, maintenant vois
Comme d'un mot, d'une caresse
Un beau rempart d'amour se dresse
Où la solitude est sans voix.

A la routine obéissant
Nous invitons l'indifférence,
Nos âmes ont l'air en errance
Au fond d'un enfer grandissant
Où tout dort, même l'espérance ;

Je me rebelle en maudissant
Que captifs de la nonchalance
Nous subissions en gémissant
Dans ce désert abrutissant
Où nul zéphyr ne se balance

Bien que l'avenir te paraisse
Celui d'une biche aux abois
Mon ami, fais qu'il t'apparaisse
Aux moments où elle paresse
Sous l'ombre immobile des bois.



Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Glose 18/12/2017

6 commentaires:

  1. bonjour Marlène , quel excellent choix d' avoir repris ces magnifiques vers qui sont de toute beauté , ton poème est un hymne à l' amour et il est magnifique , belle journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Iris-Véronique,
    Merci infiniment pour ton gentil commentaire qui me touche beaucoup.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour chère Marlène,
    La voilà cette glose si bien choisie, car j'aime beaucoup les vers de Lamartine ! Quelle chute que j'applaudis très fort !
    Je t'embrasse.
    Annie

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Annie,
    Les grands esprits se rencontrent, je viens de poster mon commentaire sur ton site ! Merci tes encouragements sont précieux car ma muse s'en nourrit.
    Gros Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Je suis peu académique en matière de poésie, du moins pour ce que je compose, je suis dans un style autre mais cela ne m'empêche pas d'apprécier. Chaque découverte cultive et nous apprend quelque chose

    RépondreSupprimer
  6. "Des mots qui volent" C'est beau ...
    Merci pour cette nouvelle lecture, ne cherchez pas, tout ici sera en classique... d'ailleurs je suis moi-même très classique ! Le brin de folie...dans mes pastiches peut-être...
    Amicalement

    RépondreSupprimer