dimanche 14 avril 2019

Rien ne change


Je savais que ce monde avait beaucoup à faire
Pour les voeux de mon coeur un peu mieux satisfaire
Mais sous chaque pouvoir
La forme est à revoir
Rien ne change

De la couleur du sang ils ont fait leur emblème
De douleur, d'une peau, des gains tel du xylème 
Ils étaient nés en colons
Se sont mûs Apollons
Rien ne change

Tous les venins ne sont mortels
Mais des mortels le sont
Ils paieront la note aux autels
Demain se fera leçon

Cachés dans leur palais ils agissent dans l'ombre
Possédant plus de biens que ceux du plus grand nombre
Ils se marient entre eux
L'ailleurs c'est dangeureux
Le mélange !

Tous les humains n'ont pas de fiel
A semer en chemin
Et se préfèrent sous le ciel
D'un meilleur lendemain
Sans subir du revers la haine
Ou mal qui la parraine

Se dresser fièrement
Contre les exacteurs sera long et pénible
Sûrement

Mais n'est pas impossible
Si partout nous faisons de l'asservissement
Notre cible

La couleur de ma peau ne peut être un problème
Dans la douceur, en grains, c'est le soleil qui m'aime
N'en déplaise aux démons
L'effet de ses rayons
Me venge

Tous les humains n'ont pas de fiel
A semer chemin
Et se préfèrent sous le ciel
D'un meilleur lendemain
Sans subir du revers la haine
Ou mal qui la parraine

Tous les venins ne sont mortels
Mais des mortels le sont
Ils paieront la note aux autels
De leur moindre effort aux saints artels
Demain se fera leçon
Demain se fera leçon
Demain se fera leçon

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Pastiche 14/04/2019 C'est écrit
Auteur-Compositeur-Interprète : Francis CABREL (1989)
Paroles : F.CABREL / R. SECCO / M. FRANÇOISE

samedi 6 avril 2019

Plaid en quatrains par neuf

Il faut de tout pour faire un beau monde,
Monde où nous profiterions de tout !
Tout autre est notre chemin de ronde
Ronde infernale de maux partout !

Partout ne se répand que la rogne,
Rogne du quotidien "pas assez"
Assez de tout pour calmer la grogne,
Grogne et comportements dépassés,

Dépassés aux ailleurs quand l'urgence
L'urgence extrême est de se nourrir.
Nourrir l'ego ne fait résurgence !
Résurgence à pléthore ou mourir

Mourir de faim face au gaspillage
Gaspillage de ceux joints sur plus
Plus de tout mais dont les torpillages
Torpillages fous sont en surplus.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Quatrains en concaténation 06/04/2019

mardi 26 mars 2019

Un autre éros

Spéciale dédicace à Annie pour la découverte de cette forme poétique et à Bizak pour avoir proposé le jeu de mots ayant déclenché mon inspiration.

Mon coeur bat la chamade, Ô retour de feu fruste !
Quand réduit en poussière, il fallut l'enfouir
A l'ubac de l'amour, d'élans de s'éblouir
Aux chants d'un doux berger, des ondes de son buste.

Comment puis-je l'éteindre envers sa quiddité
Même, le submergeant, malgré ma réticence
A nouveau d'aboyer avec fluidité ?

Je ne possède plus once d'obéissance
Sur mes sens, mes désirs, dont la cupidité
Outrepasse leurs droits de voler sans licence

Transgressant le contrat et sa validité.
Subsiste désormais vague réminiscence
Des plans que mon esprit fit en lucidité !

Je prierai que mon sort ne soit pas trop injuste,
Que mes craintes d'hier puissent s'évanouir
Afin qu'un autre Eros vienne s'épanouir
Dans les cieux azurés d'un avenir auguste.


Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Dix-septain sphérique 26/03/2019