vendredi 17 mai 2019

Rose éternelle

Je garde au fond du cœur une rose éternelle
Aussi douce au toucher que la peau maternelle
Dont chaque pétale oeuvre au soin de mes douleurs
En adsorbant mes maux, ce noir dans mes couleurs

Qui déteint sur le ciel bleu d'espoir de mon être.
D'où provient la magie encline à reconnaître
Les dangereux poisons comme les plus bénins,
De pouvoir en mon âme extraire ces venins
Quand l'air mauvais vient mettre en pièces la planète

Et reléguer le bon en place de saynète ?
Aux méfaits mieux dentés que feuilles de fouteaux
Lacérant mon esprit à grands coups de couteaux

La douceur sans égal de ma fleur de satin
M'invite à contempler l'or d'un autre matin;
Quand la folie humaine excède ma bonté
Par des agissements d'un sadisme éhonté
Sa malice m'emporte au pays des merveilles
Un jardin tout fleuri parsemé de groseilles
Où je me sens en paix, épanouie, un temps
Comme aux doux souvenirs de mes premiers printemps;
Défaites mes humeurs devant l'immobilisme
Des puissants face aux dols du "dieu mercantilisme"
Aux vents de son parfum j'ai foi de parvenir,
Poésie, Ô ma rose, à voir mon avenir !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Rouet 17/05/2019

mercredi 8 mai 2019

En prières aux cieux

En prières aux cieux fuit ma mansuétude
Salutaire transport que je prends à loyer,
Quand mon cœur au pardon ne veut plus s'employer,
En prières aux cieux fuit ma mansuétude !

En prières aux cieux toute l'inquiétude
De mon âme qui voit les autres déployer
Les ailes de nos maux, plus vifs se reployer.
En prières aux cieux toute l'inquiétude...

En prières au cieux mes espoirs de fortune
Pour les uns, vertueux, afin de bornoyer
L'espace à rabonnir en faisant tournoyer, 
En prières aux cieux mes espoirs de fortune.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Bandollière 08/05/2019

samedi 27 avril 2019

Ô mythe enjôleur

Dès l'aube des temps sans discernement
Cupidon d'amour décoche ses flèches,
A mon coeur loyal mon esprit ne ment
Il s'émeut de faire à son jeu coups blèches !

Cupidon d'amour décoche ses flèches
Troquant ses cyprès contre d'autres or,
Il s'émeut de faire à son jeu coups blèches
Mon ego, dit pur, en moi un trésor !

Troquant ses cyprès contre d'autres or,
Ce dieu l'embellit l'histoire romaine !
Mon ego, dit pur, en moi un trésor
En secret régit, des sens, le domaine,

Ce dieu l'embellit l'histoire romaine,
De ses ailes d'ange et son arc magique,
En secret régit, des sens, le domaine,
Mon petit lutin parant au tragique !

De ses ailes d'ange et son arc magique,
Saura-t'il sauver l'homme des démons ?
Mon petit lutin parant au tragique
Brave, il escalade, en horreur, des monts

Saura-t'il sauver l'homme des démons
Par temps orageux le semeur de flammes ?
Brave, il escalade, en horreur, des monts
Cet infime espoir, qu'un jour nous souflames !

Par temps orageux le semeur de flammes
Eros, pour les grecs, nous rend ses honneurs
Cet infime espoir, qu'un jour nous souflames !
Ne me reste plus qu'un de mes bonheurs,

Eros, pour les grecs, nous rend ses honneurs
Les doux tourtereaux tombent par calèches,
Ne me reste plus qu'un de mes bonheurs
Ô mythe enjôleur ! De miel, tu m'allèches !

Les doux tourtereaux tombent par calèches
De brûlante ardeur fond l'internement
Ô mythe enjôleur ! De miel tu m'allèches !
Dès l'aube des temps sans discernement.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Pantoum 27/04/2019