vendredi 14 juin 2019

Divin firmament

D'elixir amoureux bien vide est ma burette
J'ai soif de cette ivresse, obscur fusionnement
De deux cœurs programmés sans partitionnement.
D'amour mon verre est plein depuis belle lurette

Cependant, car m' échoit un divin firmament
De sœur, tante et marraine, en plus d'être une fille
Qui peut serrer toujours dans les bras sa maman
Faute de me lover dans ceux-là d'un amant
Quand spleen du célibat soudainement brasille.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Muzain 14/06/2019

lundi 10 juin 2019

Sur les chemins du bien

D'un message transmis au cours d'un rêve tendre
J'ai tiré la leçon : "La sagesse s'acquiert
Avec l'esprit du temps mais point ne se conquiert !"
Depuis lors en mon âme un chant se fait entendre

M'insufflant la ferveur de secours sans attendre

Que l'aurore demain brillera plus qu'hier
Car mon cœur désormais moins d'efforts me requiert
Quand les ressorts du mal viennent à le distendre.

Ne plus craindre jamais tous ses coups de bâtons

Clairement destinés à nous rompre l'échine
Afin mieux de mener son train luciférien 

Maintenant affûtée aux constants marathons

Sur les chemins du bien partout je vais et chine
Dénoncer sans agir, j'ai compris, ne fait rien !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet dantesque 10/06/2019


lundi 3 juin 2019

Plus devin que prévu !

Un devin exerçant haute magistrature 
Fit présage en ces mots d'un proche événement :
"La mer partout prendra de la température
Pressions, courants et flots dans un déchaînement 
Décupleront les champs de force en quadrature
Et la terre vivra l'anéantissement".
Aussitôt les savants en leur littérature
Babillèrent sur lui chacun abjectement 
Afin de faire ainsi du mauvais sort rature,
Sans omettre entre pairs de s'outrer fortement.
- "Permettez-moi d'émettre..."
S'enquit un un premier maître
Sans avoir crépité,
- "... mon avis dépité
Quant à tout ce battage
Ne servant qu'au lattage
De la bonne raison ! ... "
Vint sa péroraison
Aux frissons de panique
De la gent volcanique
Trouvant fastidieux
Autant qu'insidieux
L'étal de compétences
A seoir aux rouspétances.
L'air désapprobateur
Du second débatteur
Ne laissa pas de doute
Sur latente redoute(1)
Entre esprits cartésiens, 
Plutôt vents étésiens(2) !
- " Notre confrère est homme
A diviser l'atome
Si cela peut aider
Un rien son procédé,
Voilà sa maladresse !
Il faut manquer d'adresse
Pour fuir par vanité
Le port d'humanité
En barge(3) théorique
Sans souffle calorique !"
L'autre s'interposa
Son poing lui proposa
Cédant à la colère.
D'un coup un feu solaire
Se saisit des présents
Les rendant malplaisants
Les uns envers les autres
Tels des porcs qui se vautrent
Dans la boue, impuissants
Aux appels bruissants
De l'instinct, comme en transe,
Sourds à la remontrance !
Lors ce rassemblement
Prit fin minablement.
Cent fois se fut le cas exempt d'efficience 
De la moindre sagesse ou foi qu'il régissait.
Focalisant le point sur la géoscience
Peu nombreux furent ceux flairant qu'il s'agissait
En fait de l'Océan de leur propre conscience
Qui devant leurs excès de rage rugissait !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Fable 03/06/2019

(1) Sorte de fête, endroit public où l'on danse ou l'on s'amuse.
(2) Vents du nord qui soufflent dans la Méditerranée et tempèrent la chaleur de l'été pendant quarante jours environ.
(3) Embarcation plate avec une voile carrée.