lundi 24 juillet 2017

Douceur et simplicité

Nul besoin d'un pourquoi, à ton art, je m'émeus !
Entre mille talents qui aiguisent leur plume
Seul le tien me produit effet d'un tel volume
De joie et de plaisir à souhait bien crémeux.

La douceur de tes vers au naturel laineux
Et leur simplicité concourent, je présume,
A mon extase qui, là, point se résume :
Comme éteindre les feux dans des sous-bois haineux...

Ma muse à l'évidence a reconnu la tienne,
Permets-moi d'espérer qu'elle ne s'en abstienne
Pour profiter du bien sur mon inspiration,

Ressurgie après tant de longs mois d'abstinence
Sous courants ascendants de son admiration,
- "Demeurez ! Vitale et poétique Éminence !"

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet français 24/07/2017

7 commentaires:

  1. Bonjour chère Marlène,
    J'ai bien compris le message, me voici !
    Si ma plume permet à la tienne de s'exprimer j'en suis vraiment ravie. La mienne par contre fait grève de plus en plus en dépit du désir et du besoin d'écrire...
    Je te félicite pour ce sonnet qui me touche du coup au plus faut point. Il est vrai que lorsque je demande comment se fait-il qu'avec des mots aussi simples j'obtiens des récompenses, on me répond, tu nous touches ; n'est-ce pas là le plus beau des compliments ?
    Quant à toi Marlène, ton style est franc et plus recherché, il me plaît aussi !
    Je t'embrasse. A bientôt.
    Annie

    RépondreSupprimer
  2. Hello Annie,
    Je ne pensais pas te lire aussi vite car je sais que tu as souvent plus de mille choses à faire, merci de ton gentil commentaire. Comme je suis désolée que ta muse te soit rebelle, j'espère pas longtemps ! Aussi loin qu'il m'en souvienne, tu le lui reprochais aussi tantôt avant de nous émerveiller le lendemain avec une oeuvre magnifique. Sinon, je me dois de préciser que quand je parle de simplicité, je parle surtout des mots, mais pour ce qu'il en est de ta plume, elle est inimitable et reconnaissable entre des millions. En quête d'inspiration pourquoi n'essaies-tu pas à l'instar de notre mentor de dépeindre un artiste, un tableau ou une oeuvre d'art ? Je pense m'y adonner le mois prochain.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Marlène
    Il est vrai qu'avant je me plaignais de n'avoir plus d’inspiration quand au bout de quelques jours je n'avais rien écrit !!! Actuellement les événements sont autres sans doute et cela dure bien plus longtemps, je crains que tout s'arrête! ! Mais tu as raison il suffit de peu pour faire jaillir de nouveau les mots...
    Je vais écouter ton sage conseil et je viendrai te lire.
    Je te souhaite une très douce soirée.
    Amitiés.
    Annie

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir ma douce Annie,
    Je comprends ton inquiétude mais elle te gâche la vie inutilement, je suis certaine que ton don ne disparaîtra jamais car il fait partie de toi. Cette envie, ce besoin que nous avons de nous exprimer avec des mots, c'est comme respirer pour nous, c'est vital alors certes on peut respirer plus lentement mais pas davantage ! Tu n'as simplement pas encore trouvé le bon sujet ou la forme poétique pour débusquer ta muse mais cela ne saurait tarder.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  5. Salam

    Un beau poème.
    Une charmante discussion entre dames de plumes.
    ---
    Ô Muses, oyez-vous le chant secret
    De ces deux fleurs adorant Calliope
    Qui sent de loin le doux parfum d'hysope
    Que sème au vent leur sourire discret?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir mon cher Flormed,
      Merci d'honorer mon site de ta visite et de faire éloge à mon dernier poème. Entre toi et Annie je me sens bien vernie et ma muse aussi !
      Amitiés

      Supprimer
    2. Milles merci pour ce quatrain que j'ai adoré.
      Bon week-end
      Amitiés

      Supprimer