jeudi 7 décembre 2017

Des refrains pour Johnny

Nul besoin d'être fan pour avoir du respect,
Se dire que sans toi notre beau paysage
Musical, hier, d'un orphelin prit l'aspect
Car chacun d'entre nous connaissait ton visage,
Nul besoin d'être fan pour avoir du respect.

A la lumière en vif ton aura faisait ombre,
Ton regard bleu d'azur transperçait tout écran
Faisant coeurs féminins chavirer en grand nombre
Mais ta voix fut ton or, en star, te consacrant,
A la lumière en vif ton aura faisait ombre.

Inspirant tour à tour les plus brillants auteurs
Désireux de saisir du plus rock des chanteurs
Une part de talent encore insoupçonnée.
Inspirant tour à tour les plus brillants auteurs,

On a tous en mémoire une de tes chansons,
D'Aznavour à Chedid, ils mirent leurs pinçons
Sur les hits de ta vie en verve passionnée, 
On a tous en mémoire une de tes chansons.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie, Sonnet à refrains 07/12/2017

8 commentaires:

  1. Bonjour chère Marlène,
    Un très bel hommage en rimes et refrain qu'il aurait appréciés.. Je me souviens encore de mon premier twist à Toulon, gamine ! C'était à qui danserait le mieux !!! ) Ces artistes ont mis du rêve et du piquant dans notre vie. Je suis passée du rock à la valse sans aucun problème sans oublier les danses latines !
    Mais par contre je ne suis pas trop pour tout ce bruit que font les médias, je suis plus discrète... J'aurais aimé écrire sur le sujet, je mets de côté !
    Encore bravo Marlène et gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Annie,

    2 fois merci pour ton commentaire !
    Tes petits mots sont comme une belle guirlande décorant mon sapin, une façon comme une autre dans mon coeur de prolonger Noël !
    Je te vois aisément virevolter sur une valse ou faire onduler tes hanches sur une rumba.
    Pour Johnny, je salue l'artiste, son empreinte indéniable dans le répertoire musical français. Simplement j'aurais aimé au moins autant de battage pour Jean D'Ormesson...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Une seconde fois bonjour Marlène,
    Là tu rejoins nos avis à mon époux et moi !
    Nous en perdons des grands, de plus en plus...Cela veut-il dire que nous en croisons moins ?... A méditer, ou bien les nouveaux font-ils silence dans ce monde bruyant.
    Je t'embrasse, je sors de ma léthargie et je "cours" prendre mon thé !
    Je te souhaite un excellent week-end en poésie.
    Bises.
    Annie

    RépondreSupprimer
  4. Ne "cours" pas trop ! Le thé peut bien attendre...
    Bon week-end à tous 2

    RépondreSupprimer
  5. bonsoir chère Marlène, un cri du coeur , un cri passionné , ton poème lui rend un bel hommage , douce soirée , je t 'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. Merci Iris-Véronique,
    Ma muse a trouvé les premiéres rimes si rapidement que j'étais obligée de composer ce poème, je suis son humble servante !
    Mes Amitiés

    RépondreSupprimer
  7. Merci...encore !
    Je suis flattée, gardez-en pour un autre jour, haha !
    Je serais heureuse cependant d'avoir au moins un prénom pour savoir si je dois dire Monsieur ou Madame
    Amicalement

    RépondreSupprimer