lundi 17 septembre 2018

A chacun son dû

Dans la quête au bonheur de parfaite évidence
Les goûts et les couleurs sont vraiment différents
Pour l'argent et la gloire un trop-plein d'adhérents
Se bousculent au seuil de cette résidence !

Si la terre va mal, est-ce coïncidence

Quand les "moi" sous les toits se font prépondérants ?
Le feu du gain nourrit tant d'actes aberrants
Qu'en cendres nous serons s'il prend la présidence.

Comment survivre alors au milieu d'un enfer

De cœurs qui ne sont plus que des coffres en fer ?
Sourde aux esprits vénaux dans leur fourbe apanage

Je me fie au bon sens en mon âme hérité :

En amour misérable ou précieux glanage
Tout un chacun reçoit ce qu'il a mérité.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet français 17/09/2018

8 commentaires:

  1. Bonsoir Marlène. Je suis en accord total avec ce poèmes. Le monde est fou et il est bien difficile de s'y mouvoir mais je crois à la justice sinon humaine ou divine de la providence. Un jour ou l'autre file le boomerang qui va abattre ceux qui font vivre l'enfer aux autres. Amitcalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marie,
      Merci de partager ma philosophie ! Bien que de religion catholique, je crois irrémédiablement à la notion de karma et que nos bonnes ou mauvaises actions conditionnent notre avenir.
      Bonne soirée, bien amicalement.

      Supprimer
  2. bonjour marlène , quel bel écrit qui captive notre attention sur le comportement vénal égoïste de l' humain, tu as parfaitement décris le monde d'aujourd'hui où le collectif n' est plus , mes compliments pour ce sonnet car j' adhère à tes vers, belle journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma chère Iris-Véronique,
      Tous mes remerciements pour ton commentaire élogieux et chaleureux. Je me rejouis du non accueil de ce sonnet car nous sommes les résistants de guerre des valeurs ! Et elle est mondiale !
      Bonne journée, mes amitiés

      Supprimer
  3. Bonjour Marlène un sublime sonnet qui sonne à mes oreille comme un évidence bravo j'adhère à vos vers qui dénonce bien l'humain assoiffé de pouvoir de profit au détriment de petits gens
    amicalement
    Béa

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Béatrice,
    Merci beaucoup d'honorer mon site de votre passage pour y semer de l'amitié. Je ferais de mon mieux pour découvrir le vôtre mais je ne pourrais être assidue car je suis déjà sous l'eau avec Véronique et ses 2 publications hebdomadaires !
    Mes Amitiés

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir chère Marlène,
    Ah que j'aurais aimé l'écrire ce sonnet ! Il est magnifique de vérité, d'humour et de cette sagesse sous-jacente que ton cœur, chez toi si généreux, nous laisse deviner...J'ADORE la chute !
    Mille bravos et bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour mon amie et soeur de plume, quel beau cadeau tu me fais-là avec ce commentaire enthousiaste et flatteur. Moi qui aurais aimé écrire chacun de tes poèmes je suis aux anges que pour cette fois-ci l'inverse se produise !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer