mercredi 28 novembre 2018

Fable de Noël

En un royaume si perdu
Que les sujets n'avaient de cesse
De recourrir à la bassesse
Dans un tourbillon éperdu
De violences en spirales, 
Tel flot ravageur de pyrales
Sur une plage de buis verts.
Leur mépris fou de l'univers
Les condamnait à la pénombre
Le juste sort du plus grand nombre
Tatoué du sceau des sans-coeur
Du noir d'encre de la rancoeur.
Lors le soleil perdant l'envie
De luire sur des toits sans vie
Dieu vint par francs coups de crayons
A les priver de ses rayons.
Un soir, des âmes réfractaires
Gravérent en gros caractères
Le mot AMOUR sur leurs maisons,
En alliance à leurs oraisons
Afin que dure une bluette
Encore un peu, même fluette.
Le mal des hommes guérissait
L'astre en ardeur dépérissait
Ils comprirent là leur errance
Bien que ce fût sans espérance,
Les pêcheurs ont tous comparu.
Juste après qu'il ne disparaisse
Offrant son ultime caresse
Un petit ange est apparu.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Fable 28/11/2018

6 commentaires:

  1. Bonjour Marlène et comme c'est un joli conte. J'adore cet exercice l) et comme je commence par toi ce matin, je vais en être réjouie pour la journée.
    J'aime la lueur d'espoir qui transparait dans tes lignes face à la folie des homo sapiens. Merci, je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour chère Marie,
      Comme tes mots sont toujours source de grand plaisir alors si le tien l'est autant en lisant mes vers c'est match nul de coupe du bonheur poétique ! Tu m'as percée à jour je suis une indécrottable optimiste, d'aucuns diront utopiste !
      Très bonne journée à toi aussi

      Supprimer
  2. Chère Marlène bonjour,
    Qu'il fait bon passer chez toi ! Tu nous gâtes avec cette très jolie fable que tout un chacun devrait lire en ces temps de folie humaine ! Et la "chute" de ton ange je L'ADORE !!!
    Bravo et gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Annie,
    Et quel bonheur pour moi de lire tes commentaires ! C'est vrai le monde est si fou maintenant que tous les jours j'en souffre, mais garderai toujours un espoir... le petit ange en fait c'est vous ! mon rayon de soleil poétique.
    Bonne journée mon amie

    RépondreSupprimer
  4. bonsoir chère marlène , c' est une belle fable théologique que tu nous convies à lire , mes bravos , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Iris-Véronique,
      Merci infiniment de l'apprécier, sa composition m'a fait grand bien au coeur.
      Amicalement

      Supprimer