mardi 15 janvier 2019

Ô mes filets d'amour

Que c'est triste vraiment un noël qui s'éteint
Quand les rues ont quitté leurs habits de lumière
Et que l'hiver reprend sa ronde coutumière
Dans son pardessus morne et son chapeau d'étain.

La grisaille du temps sur ma muse a déteint
Lors elle a sans un mot délaissé ma chaumière
Pour chercher du soleil ailleurs dans la sommière
Subséquemment de peine, en noir, mon cœur s'est teint.

Ô mes filets d'amour, lancez-là l'étincelle
En vers pour l’appâter puis tirez la fincelle
Pendant que j'ai toujours espoir de parvenir

A lui faire cesser ce combat d'adversaires
Pour l'emplir de tendresse au divin souvenir
Des joies à célébrer les jours d'anniversaires.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet français 15/01/2019


8 commentaires:

  1. Bonsoir MarlèneL Et bien ta muse ne t'a pas quittée même si l'hiver, morne saison, nous pèse à tous un peu. Le soleil reviendra, les petites feuilles vertes du printemps avec lui mais il faut encore attendre deux bons mois pour que l'hiver quitte son pardessus morne et osn chapeau d'étain.
    Va vois mon ciel du jour, c'est un ciel de novembre et il mettra de la couleur dans tes yeux. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir chère Marie,
    Je te suis reconnaissante de ton assiduité à me lire et à poster sitôt ton gentil commentaire alors que moi je suis une vraie tortue ! Merci gros bisous j'irai voir ton ciel

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour chère Marlène,
    Je ne m'inquiète pas de tes filets d'amour ! Tu sauras vite les remplir car les événements ne manquent pas et tu as le don de les apprivoiser! La preuve ce sonnet très bien bâti !
    Merci pour fincelle, je ne connaissais ! C'est bon pour une belle rime, je pêche !
    Gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Merci pour ton passage qui me flatte toujours car je peux voir combien de blogs tu suis assidûment, tous plus sublimes et intéressants, et je me dis vraiment que j'ai de la chance que tu t'arrêtes chez moi pour me féliciter.
      Je t'envoie pleins de bisous

      Supprimer
  4. bonjour chère marlène, je sens en te lisant des regrets sous le scintillement des fêtes disparues , tu nous offres avec ta belle écriture un excellent poème , belle journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Quel grand plaisir de te lire sous mes vers avec des mots plaisants d'autant plus que je guette comme Sœur Anne tes notifications sans rien voir venir. Ah les caprices de nos muses !
      Bien Amicalement

      Supprimer
  5. Un joli poème sans fard et sans retouche, mais juste beau.
    Je découvre le mot "fincelle", comme un coquillage sous le sable, caché.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Bizak
    Je suis trés honorée de votre commentaire et du coup tout autant curieuse d'en découvrir l'auteur. Alors à bientôt chez vous.
    Amicalement

    RépondreSupprimer