mardi 26 mars 2019

Un autre éros

Spéciale dédicace à Annie pour la découverte de cette forme poétique et à Bizak pour avoir proposé le jeu de mots ayant déclenché mon inspiration.

Mon coeur bat la chamade, Ô retour de feu fruste !
Quand réduit en poussière, il fallut l'enfouir
A l'ubac de l'amour, d'élans de s'éblouir
Aux chants d'un doux berger, des ondes de son buste.

Comment puis-je l'éteindre envers sa quiddité
Même, le submergeant, malgré ma réticence
A nouveau d'aboyer avec fluidité ?

Je ne possède plus once d'obéissance
Sur mes sens, mes désirs, dont la cupidité
Outrepasse leurs droits de voler sans licence

Transgressant le contrat et sa validité.
Subsiste désormais vague réminiscence
Des plans que mon esprit fit en lucidité !

Je prierai que mon sort ne soit pas trop injuste,
Que mes craintes d'hier puissent s'évanouir
Afin qu'un autre Eros vienne s'épanouir
Dans les cieux azurés d'un avenir auguste.


Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Dix-septain sphérique 26/03/2019

8 commentaires:

  1. Bonjour Marlène. Eros est capricieux et décoche ses flèches là où il en a envie, un terrible petit diablotin qui joue avec nous.
    L'amour est une quête difficile et l'âge nous apprend qu'une certaine paix s'installe quand le temps a tissé sur nous son manteau des ans. Car l'amour n'est pas reposant... Merci Marlène pour ce retour triomphal sur la blogosphère avec tes mots toujours choisis. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Je suis sincèrement touchée de lire ton commentaire si vite après avoir publié mon poème et je me sens honteuse de ne pouvoir te rendre la pareille. Je découvre souvent les choses par les proches que j'aime et que j'écoute alors j'en ai fait tombé des tonnes de certitudes ! Comme celles de l'âge pour aimer ou s'interdire d'aimer. C'est un hommage à celles et ceux qui prennent le risque de tenter l'aventure quand elle se présente à leur porte.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  2. Mais là Marie je ne parle pas du tout de rêves mais de cadeaux de vie du ciel que parfois l'on peut se refuser.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour chère Marlène et un grand waouh pour ce poème si bien écrit ! Cela se voit que ta Muse a pris les couleurs de la Martinique...
    Rêves ou projets de toutes sortes, tout ne peut qu'être permis à une aussi gracieuse plume !
    Mes bravos admiratifs et de grands mercis aussi pour cet éloge qui me touche
    Je t’embrasse.
    Bon week-end chère amie.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Comme tu es un ange de m'écrire un commentaire si enthousiaste en cette période de doute et de remise en question. Merci pour tout cela petite soeur de plume, tu me gâtes beaucoup.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  4. bonjour marlène, mes bravos admiratifs devant cette forme et ta plume qui excelle comme toujours même devant les déboires de l' amour , belle fin de journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Iris-Véronique,
      Merci infiniment de ton commentaire pleins d'éloges qui m'a rendue bien fière mais pas trop !
      Amicales Salutations

      Supprimer