samedi 27 avril 2019

Ô mythe enjôleur

Dès l'aube des temps sans discernement
Cupidon d'amour décoche ses flèches,
A mon coeur loyal mon esprit ne ment
Il s'émeut de faire à son jeu coups blèches !

Cupidon d'amour décoche ses flèches
Troquant ses cyprès contre d'autres or,
Il s'émeut de faire à son jeu coups blèches
Mon ego, dit pur, en moi un trésor !

Troquant ses cyprès contre d'autres or,
Ce dieu l'embellit l'histoire romaine !
Mon ego, dit pur, en moi un trésor
En secret régit, des sens, le domaine,

Ce dieu l'embellit l'histoire romaine,
De ses ailes d'ange et son arc magique,
En secret régit, des sens, le domaine,
Mon petit lutin parant au tragique !

De ses ailes d'ange et son arc magique,
Saura-t'il sauver l'homme des démons ?
Mon petit lutin parant au tragique
Brave, il escalade, en horreur, des monts

Saura-t'il sauver l'homme des démons
Par temps orageux le semeur de flammes ?
Brave, il escalade, en horreur, des monts
Cet infime espoir, qu'un jour nous souflames !

Par temps orageux le semeur de flammes
Eros, pour les grecs, nous rend ses honneurs
Cet infime espoir, qu'un jour nous souflames !
Ne me reste plus qu'un de mes bonheurs,

Eros, pour les grecs, nous rend ses honneurs
Les doux tourtereaux tombent par calèches,
Ne me reste plus qu'un de mes bonheurs
Ô mythe enjôleur ! De miel, tu m'allèches !

Les doux tourtereaux tombent par calèches
De brûlante ardeur fond l'internement
Ô mythe enjôleur ! De miel tu m'allèches !
Dès l'aube des temps sans discernement.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Pantoum 27/04/2019

11 commentaires:

  1. Cupidon est un peu traitre parfois et s'amuse de nos fragilités. On a tous un temps aimé être frappés par une de ses flèches mais avec le temps, l'esprit en paix, c'est nous qui nous moquons de lui et le renvoyons dans ses quartiers, heureux d'être débarrassés des affres de l'amour. Le coeur, quand il n'est plus amoureux, est enfin lui-même et apaisé. C'est en tout cas le ressenti d'une femme de mon âge. Je n'ai jamais été aussi bien que quand je n'étais plus "en amour". Merci pour ces jolis vers Marlène et bon dimanche. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Merci encore une fois de ton prompt commentaire. Tu es toujours première à flatter ma muse, c'est un doux réconfort dans le doute de la création, alors je t'en serai éternellement reconnaissante. Et pour répondre à ton commentaire, je te poserai une question " Quel sentiment te lit à ta famille, tes animaux, la nature et tout le reste...? Je crois que bien au contraire "qu'en amour" tu l'es tous les jours...
      Bises matinales

      Supprimer
  2. Un Pantoum superbe pour célébrer Cupidon,ce petit dieu perfide et sournois qui lance ses flèches d''amour avec parfois aucun discernement!
    Mais l'amour est partout dans la nature et dans l'amitié avant de rejoindre Eros ou l'oublier...Bravo pour ce beau texte poétique!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Marie,
    Un beau et grand merci pour ton commentaire qui m'honore du plaisir d'avoir été comprise ! Je ne suis pas adepte de l'amour qui fait mal ou quu ne se limite qu'à 2 êtres entre eux ! Oui l'amour est partout, savoir le déceler, le cultiver et lui permettre de s'épanouir devient chose ardue dans ce monde égoïste et brutal mais je veux garder espoir même s'il faut croire aux mythes, car c'est notre salut !
    Mes amitiés respectueuses

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour chère Marlène,
    Je suis passée te "voir" et j'ai beaucoup apprécié ce fond de blog qui me fait rêver !
    Je viens de repasser car je ne reçois pas tes notifications mais je passe par plaisir et que vois-je ce jour ? Un magnifique pantoum ! Pas facile le pantoum, c'est un peu embrouillant mais tu as fort bien réussi sur le thème de l'amour et de son petit dieu coquin !!!
    Bravo Marlène et à bientôt pour qui sait ? un second ?...
    Mille bisous aussi.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Je t'avoue que je suis accro à vos petits commentaires sous mes écrits, et chacun d'eux me touche de manière fort charmante ! Et lorsque je vois ton nom s'afficher, même si tu es la bienveillance même, j'ai le coeur qui palpite avant de lire tes lignes car j'ai grand respect de ton talent poétique alors tes avis m'importent beaucoup. Un jour j'écrirai là-dessus si ma muse m'envoie l'étincelle ! Désolée que tu ne reçoives plus mes notifications, peut-être faut-il juste refaire la manip comme je l'ai fait pour le site d'Iris-Véronique et maintenant tout se passe bien.
      Merci donc d'être passée par plaisir pour me laisser si bel éloge sous mon pantoum.
      Je t'embrasse tendrement

      Supprimer
    2. Merci aussi d'apprécier mon nouveau fond de blog, photo des Gorges de la Rivière Alma et de sa cascade, un must pour les amoureux de la nature !

      Supprimer
  5. Bonjour Marlène,
    J'espère que ce sera aussi beau à Madère car ça approche ! Le 27 mai... Les Muses y seront-elles ?...
    Merci pour cette réponse qui me charmne.
    Gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Je ne connais pas Madère mais j'en ai entendu énormément de bien alors je suis certaine que toi et ta muse y trouverez matière à sublimer votre inspiration. Je suivrai tout cela avec attention avant, pendant ou après... mais cela ne fait pas aucun doute.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  6. bonsoir chère marlène , mes félicitations pour ce magnifique pantoum hautement inspiré par la mythologie dont dépendent encore de nos jours beaucoup d'humains , il est à ravir , une beauté , belle fin de journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Iris-Véronique,
      Merci infiniment pour ton commentaire vraiment si élogieux sous sous mon pantoum. Je suis vraiment très flattée que tu l'aies aimé. Je te souhaite un bon week-end.
      Bien Amicalement

      Supprimer