vendredi 12 juillet 2019

En quête du bonheur

Un virelai par-ci, un virelai par-là, j'encourage ma muse à montrer son éclat ! Avec Annie et sa plume magistrale, elle enrichit son ciel de couleurs lumineuses. 

Chez nous chante le coq et la poule caquette,
Dès le petit matin le tracteur est dehors,
Le brave agriculteur soulève sa casquette,
Et l’on mange souvent à la bonne franquette
Tous les meilleurs morceaux du plus gros de nos porcs !

Les plus gourmets ont faim d'une bonne blanquette,
Carottes et poireaux, en rondelles alors,
Viennent accompagner du riz dans la barquette
Sans oublier, bien sûr, pour saucer, la baguette ;
Là démarrent les ris enchantant nos décors !

Chez nous chante le coq et la poule caquette,
Dès le petit matin le tracteur est dehors,
Le brave agriculteur soulève sa casquette,
Et l’on mange souvent à la bonne franquette
Tous les meilleurs morceaux du plus gros de nos porcs !

La fête du village augure la guinguette
Et les cloches aussi battent tous les records !
Quand le mois de juillet lance sa musiquette,
Sur un parquet vieillot, on s’essaie aux claquettes,
C'est tant pis si les pas méprisent les accords !

Chez nous chante le coq et la poule caquette,
Dès le petit matin le tracteur est dehors,
Le brave agriculteur soulève sa casquette,
Et l’on mange souvent à la bonne franquette
Tous les meilleurs morceaux du plus gros de nos porcs !

Annie et Marlène - Virelai 12/07/2019

10 commentaires:

  1. Bonsoir chère Marlène mon amie avec qui je me suis bien amusée à écrire à deux plumes cet amusant Virelai dont le fond cache une excellente recette pour trouver le simple bonheur de vivre !
    Merci Marlène et BRAVO à toi !
    Je t'embrasse.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Annie,
      Plaisir Ô combien partagé car de toi j'apprends tous les jours comment rendre ma plume douce et légère pour qu'elle s'envole plus haut dans le ciel.
      Gros bisous

      Supprimer
  2. Ah les filles, quel beau duo vous formez. J'ai souri au "chant du coq" en pensant à ces gens qui veulent en faire tuer un parce que ça les énerve d'être réveillés. La vie a la campagne offre beaucoup de belles et bonnes choses et le coq en fait partie. Bravo de l'avoir mis à l'honneur dans ces virelais à deux mains. C'est mon bonheur de vivre au quotidien que vous décrivez, merci mesdames. Je vous embrasse toutes les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Quand tu aimes tu sais vraiment l'écrire et l'inverse aussi d'ailleurs ! Personnellement j'adore ça car tu es entière et nous avons cela en commun je crois. C'est pour ça qu'il est important pour moi de préciser que je me suis laissée porter dans ce partage et que la trame est à l'initiative de notre chère Annie.
      Bonne week-end, je t'embrasse

      Supprimer
  3. Un tableau campagnard magistralement peint sur le rythme léger et joyeux des musiques de guinguette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Merci beaucoup pour tes lignes toujours bienvenues chez moi. Pour le thème et la trame de ce poème sont à la grâce d'Annie et je lui en suis redevable.
      Bon week-end Marie

      Supprimer
  4. Quel joli moment, j'ai beaucoup aimé ce travail à quatre mains !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Marine D,
    Merci pour votre charmant commentaire qui ne prend que plus de valeur émanant de l'amoureuse de la nature que vous êtes ! Je suis passée découvrir votre site et suis tombée dans votre toile d'araignée ! Il faut un oeil d'expert et le talent pour en composer un tableau de toute beauté.
    Toutes mes amitiés

    RépondreSupprimer
  6. mes bravos chère marlène pour ce poème qui excelle , vos deux plumes sont en osmoses , j' adore , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Iris-Véronique,
      Je me ravis que notre duo t'ait plu, mais j'avoue que c'est Annie qui en a composé la trame, je n'ai fait que la suivre mais j'aime beaucoup le résultat.
      Bonne soirée et bon dimanche

      Supprimer