mercredi 28 août 2019

Culture du faux

Avec la mode des faux seins, ongles, cheveux, cils..., qui se développe, ma muse a voulu badiner, j'ai poussé l'idée à son paroxysme pour en tirer un fatras et patatras !
Sans rembourrage et avec un tiret, comme Marie je les abhorre : les "faux-culs", cependant moins que les faux frères, amis, gentils ou témoins ; les faux-monnayeurs je n'en connais point ! Quant aux faux-sens de faux-fuyant, -positif ou bien -négatif, j'en perds le nord ! le faux jour, bord ou titre me plongent dans le noir. La fausse modestie m'insupporte, et la fausse couche m'éplore, en vrai seul le faux-filet me fait bon effet !

"Nous convenons de nos défauts, 
mais c'est pour que l'on nous démente." Jean-Pierre FLORIAN.

Nous convenons de nos défauts, 
Souvent avec un semblant faux !
Me faut bannir d'être clémente
Pour des penchants peu triomphaux
A mieux nous plaire à ces transfos
Avec le faux qui décrémente
L'oeuvre de Dieu pure et aimante.
Si, banc de nos torts récifaux
D'un mea culpa s'agrémente
Quand nous sommes en porte-à-faux
Mais, c'est pour que l'on nous démente !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie  - Fatras 28/08/2019

8 commentaires:

  1. Je vois ma chère Marlène que mon poème t'a un petit peu inspirée mais tu n'as pas besoin de moi pour être "cash" comme on dit de nos jours. Toi comme moi préférons les êtres et les choses clairs. J'ai adoré ton final avec le faux-filet car n'en déplaise aux végétariens, j'adore! mais ce que je n'aime pas ce sont les pratiques des abattoirs. Là franchement, le Gouvernement perd une occasion de défendre la cause animale car on peut aimer la viande tout en la dégustant avec modération et sans faire souffrir les animaux.Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie,
      En fait je l'avais déjà composé mon poème mais je cherchais encore à peaufiner 2 vers lorsque j'ai reçu ta notification et quand j'ai lu le tien j'ai tout de suite vu le parallèle entre ton écrit et le mien du coup j'ai composé une dédicace pour faire un lien avec ton poème qui m'a beaucoup plu. Merci de l'avoir apprécié aussi vite.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  2. bonjour marlène , c'est un beau cri de révolte contre les comportements , mes bravos , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Je te remercie de ta lecture et de tes mots élogieux sous mon fatras.
      Bien Amicalement

      Supprimer
  3. Eh bien Marlène si les faux.... n'ont pas compris c'est qu'ils ne comprendront jamais !!! Tu m'as bien amusée, bravo et gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      OOOOOOUUUUIIII ! C'est tout à fait ça, ma chère amie, je suis plus que lassée du superficiel, il y en a trop partout ! Ça pollue aussi les sentiments, une horreur ! Mais je m'en amuse beaucoup. Je viens de commenter Flormed avec un immense bonheur.
      Merci de ton charmant billet. Je t'embrasse

      Supprimer
  4. C'est vrai et ton poème le crie
    On vit dans un monde où le "faux" est roi
    Il faut toujours faire semblant partout et toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marie,
      Cela me flatte énormément que mon poème ait fait écho en toi car c'est que nous partageons les mêmes impressions sur ces excès que d'autres visiblement trouvent tout à fait normaux! Mais je serai toujours partisane du naturel et de l'homnêteté.
      Bises amicales

      Supprimer