Débauche, Hypocrisie et Lâcheté

Débauche, Hypocrisie et Lâcheté
Filles des unions de Dame Ignoble
Avec Messieurs Excès ou Mocheté
- Elle-même ignorait, quand, son vignoble
Fut planté de raisins par un amant
Encore moins lequel tenir pour père
Puisque prompte aux deux indiféremment
A s'accoupler sans date de repère
Dans tout coin leur semblant propice au mal
Qui les faisait succomber à leur vice
Dans un élan de luxure anomal
Pied bot d'appel de l'enfer au service ! -
Trois pestes donc, ayant de leurs parents
Hérité l'art de croupir dans la fange,
Bassesse et égoïsme en libre échange
Pour les vils travers les plus apparents,
Mais plus retors s'ajoutait au mélange
Du blasement ! Tranchant comme une alfange (1)
De la vertu tous les fils transparents.
Jour après jour croissait leur maléfice
Au fur du désengouement prudhommal (2)
Leur permettant de tirer bénéfice
Du bon aloi devenu fantômal.
Aucun vaccin au venin de vipère
Du clan déchu n'avait apparemment
Su prévenir que ce poison opère.
Or, des esprits de saint tempérament
Ne furent point atteints, car de coeur noble,
Valeur exclue avant sans chicheté
A Paris, Bordeaux, Aix, Lille ou Grenoble
Dont l'usage enfin l'homme a racheté !.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Fable 11/03/2020
(1) Sabre turc à lame recourbée
(2) Au sens éthymologique synonyme de preux, vaillant et brave

Commentaires

  1. Je n'arrive pas à te commenter Marlène, problème de visus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie, en te répondant en sens inverse, j'ai retrouvé 3 commentaires finalement. Bisous et désolée pour la gêne occasionnée

      Supprimer
  2. Je viens de retester avec un long très long commentaire et encore une fois il n'est pas passé alors je vais attendre que ton site fonctionne bien car je n'ai pas songé à enregistrer avant de publier et pas le courage de recommenter pour la énième fois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Toutes mes excuses, je ne sais pas vraiment ce qui se passe mais je vais voir dans mes paramètres. J'ai retrouvé 2 commentaires. Bisous

      Supprimer
  3. Bon, je disais que je comprenais et ressentais ta peine à ce que notre pauvre monde est en train de vivre. Nous sommes si impuissants face à la connerie des politiques, la folie des apprentis sorciers, le réchauffement climatique dont nous sommes tous responsables. Que faire? Notre monde va à sa perte et si nous sommes nombreux à nous en inquiéter, il y en a tant qui à côté disent "après nous le déluge". C'est triste et tu as raison, ces deux là n'ont pas fait des enfants modèles. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie, merci d'avoir insister pour publier ton commentaire sous ma fable, j'ai changé un paramètre et j'espère que ça suffira, je vérifierai d'un ordi cet aprem.
      Souvent tu ressens les choses comme moi mais je ne sais pas trop si tu as bien aimé ta lecture, j'espère humblement que oui !

      Supprimer
  4. J'ai relu plusieurs fois ta fable formidablement écrite... mille bravos pour l'exercice. Ces trois vices battent le pavé et ils ne sont pas les seuls dans notre monde en perdition.. Je suis très inquiète pour ceux qui nous suivent, les générations futures auxquelles nous allons confié une planète pourrie, avec des humains pire que des animaux..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour chère Sedna, je me surprends à guetter ton billet et je me réjouis vraiment à chaque fois de le lire. Oui, tu as tout à fait raison j'ai choisi ces 3 vices mais j'env avais malheureusement bien d'autres dans ma liste tellement nos dérives sont nombreuses. Ce monde d'argent et de pouvoir est comme un iceberg la partie immergée est plus profonde et noire encore que celle que nous voyons. C'est pour cela que nous devons garder l'espoir pour nous battre mais c'est de plus en plus dur ! Alors je l'écris et ça me fait du bien.
      Mes amitiés

      Supprimer
    2. Eh bien Marlène chez toi quand ça sort c'est fort, comme le café de ma grand-mère bretonne d'antan ! Elle ne se serait pas doutée après guerre que nous ferions celle-ci !
      Il y a un bon moment que nous savions que ceci n'était pas ordinaire ( une simple grippe ?) Mon œil ! ça a bien arrangé beaucoup de nantis ! Ah pardon ! Ils l’attrapent comme nous ce virus !!! Oui, ils attendront aussi dans un couloir bondé, nus et désemparés ... Le monde a bien changé en si peu de temps alors !!! Je n'ai pas encore vu ça mais il est vrai que je vis beaucoup dans mes rêves et en te lisant chère, chère poétesse à qui je redis bravo pour ce nouvel écrit !
      Je t'écris bientôt, pas de souci mais je suis abasourdie...
      Annie

      Supprimer
    3. Bonjour Annie,
      Tu vas me faire mourir de bonheur ! Et je veux bien tirer ma révérence dans ces conditions-là, le plus tard possible cela va s'en dire !!! Merci pour ce billet si enthousiaste sur ma fable que j'ai écrite en commençant sur les grèves de l'année dernière pour la finir sur les événements impensables d'aujourd'hui. Je prie Dieu de ne pas tous nous faire payer mais l'addition est si lourde !!!
      J'attends ton message, des bisous ( virtuels c'est permis !)

      Supprimer
  5. Je mets toujours très longtemps avant de déposer un commentaire...Il me faut lire plusieurs fois le poème sur plusieurs jours parfois...Ta fable tant que par sa composition et son contenu méritait qu'on s'y attarde pour s'en imprégner...Elle peint avec des mots teintés d'encre noir le tableau si triste de notre société...Je pense que dame "égoïste" a aussi engendré plein de vilains petits "vautours qui ne pensent qu'à eux"...J'ai été écœurée par le pillage des super-marchés...par l'insouciance des gens...Mais je suis aussi admirative pour tous les soignants, les bénévoles, tous ceux qui offrent leur aide en ces moments difficiles...Un fléau comme la peste ou le choléra ou la grippe espagnole...L'humanité en sortira-t-elle meilleure en gardant les essentiels de la vie, l'amour, l'amitié, le partage et la beauté de notre nature...Écoutons les oiseaux, regardons les fleurs qui s'épanouissent ...autant de promesses pour de nouveaux chemins...Merci pour ce poème très fort...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie, mais quel bel honneur quand une poétesse telle que toi laisse un billet aussi élogieux mais surtout si proche du message que l'on veut transmettre ! J'en suis vraiment émue et je te remercie de tout mon coeur.
      Mes bises virtuelles

      Supprimer
  6. bonjour marlène, quelle belle dénonciation face à l' hypocrisie et la vilenie humaine, ta plume dénonce point par point tout son retors , un cri haut et fort qui doit poignarder ton coeur , avec la philosophie et les sciences ,j'ai appris ce que l' humain est ! une plaie à cautériser mais à quel prix , car depuis la préhistoire nous ne sommes toujours pas en sagesse avec sa conscience hélas , il faudrait ...pourtant ! , mes bravos pour ce texte , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Merci encore d'avoir pris le temps de découvrir mes trois dernières publications c'est gentil de ta part, mais je te redis à nouveau que tu n'as aucune obligation car ta santé me soucie davantage ! Je suis heureuse d'apprendre que ma fable t'ait plu et que mon cri t'ait émue.
      Mes Amitiés

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie de votre visite sur mon site et plus encore de vos billets doux. Marl'Aime

Articles les plus consultés