Les oracles du Sage

Il y a quelques mois seulement lorqu'elle me fit découvrir sa prose, je fus immédiatement séduite par la beauté de sa plume, je lui ai conseillé d'essayer de composer en poésie classique en lui transmettant quelques règles de base car sa soif d'écrire était prolifique ... Et voilà qu'aujourd'hui pour rendre hommage à un être cher à l'occasion de sa fête, elle s'est décidée à publier pour la premiére fois un de ses poèmes et me fait l'honneur de le faire sur mon site. Je vous présente Sophie... Bonne Fête mon amie


Pour tous les enfants d'humeur malheureuse,

Je voudrais donner quelque réconfort,

En leur rapportant l'aura glorieuse

D'un être de chair qui fut mon major.

Il m'a bien guidée, à ma grande chance,

Dans l'abscons chemin de l'adolescence,

En me confiant souvent son parti,

Finement offert comme un pain bénit.

Le premier de tous, lorsqu'on a cet âge,

Est d'être informé qu'un jour tout guérit.

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.

 

Un soir, contemplant la nuit ténébreuse,

Qui brillait pourtant par ses tâches d'or,

Il me racontait la loi merveilleuse

Orchestrant la vie à des fins d'essor.

Mais moi, bêtement, sachant sa croyance,

Je lui demandai pleine d'arrogance :

 " Comment un savant peut donc croire ainsi

Qu'il existe un Dieu pour régir ceci ? "

 " Il n'est que la foi qui fait l'amorçage,

De l'effort requis à tout vœu hardi. "

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.

 

Alors j'avouai me sentir bien gueuse,

N'ayant nul tampon sur mon passeport,

De cette jeunesse à l'âme hasardeuse,

Et penser parfois vivre sur le bord

D'un monde en roulis, mû par la cadence

Des ans s'égrainant dans l'effervescence.

Citant le nabi[1], William Blake[2], il dit :

 " Si tu te sens bien en ce lieu chéri,

Quel besoin as-tu de faire un voyage,

Pour chercher ailleurs ce qui gît ici ? "

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.

 

Dès lors ces moments de paix bienheureuse

Partagés avec ce riche mentor,

Gorgèrent ma plume, en ce temps, taiseuse,

Mais qui deviendrait un jour mon trésor.

Mon émoi fut donc plus qu'une souffrance,

Au verdict formel de sa révérence.

Et bien que battu, son souffle amoindri

Faisait le bilan mis à son crédit.

Ce grand maestro m'en fît le partage :

 " La vie est étrange et rien n'est écrit. "

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.

 

Mais le jour d'après, sa fin douloureuse

Me fit m'effondrer et pleurer trop fort :

" Ton sort n'est pas juste ô Grâce pieuse ! "

Il me répondit dans ses draps de mort :

 " L'injustice, hélas, c'est une évidence,

Commence pour tous sitôt la naissance, 

Et moi dans le fond, je n'ai nul dépit,

Car j'ai su toujours nourrir mon esprit. "

Cet homme était Saint, trouvant le courage,

D'élever son âme au-dessus du lit.

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.

 

Que pouvais-je dire à ce vieil ami ?

Je serrai sa main, alors il sourit.

 " Garde bien Sophie, au cœur mon présage :

Ton nom est Sagesse et tu l'es aussi ! "

 Tel fut là l’oracle émis par ce Sage.


Sophie le 24 mai 2020, en souvenir de mon cher tonton (Chant royal)


[1] Prophète
[2] To see a World in a Grain of Sand (Voir un Monde dans un grain de sable)
And a Heaven in a Wild Flower (Et un Paradis dans une fleur des champs)
Hold Infinity in the palm of your hand (Tenir l’Infini dans la paume de ta main)
And Eternity in an hour (Et l’Eternité dans une heure)
[…]
William Blake, Auguries of Innocences

Commentaires

  1. Quel superbe écrit, beaucoup de travail dans ce chant royal qui est un hommage à un proche.. Bravo à Sophie, je suis subjuguée par son talent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sedna,
      Sincèrement je me réjouis de ton billet très élogieux sous le poème de Sophie que je trouve personnellement mérité. Qui sait, peut-être verrons-nous fleurir bientôt une nouvelle amitié poétique.
      Bien amicalement

      Supprimer
  2. Chère Marlène bonjour,
    Quelle autre belle surprise ! Tu as fait des adeptes et j'en suis heureuse ! Nous ne somme spas assez nombreux à écrire de la poésie classique !
    Ce chant du cygne, si je peux dire, est magnifqiue ! Mes sincères félicitations à ton amie qui peut se permettre de poursuivre !
    Je confirme, je n’ai écrit qu'un seul chant royal... Il est temps que je m'y mette ! Mais il faut un très bon sujet et de belles rimes !
    Je t'embrasse.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      C'est vrai que le talent de Sophie à composer des poèmes était si évident que j'ai voulu la voir prêcher aussi pour notre paroisse ! Je savais déjà combien en prose sa plume me touchait après il fallait encore qu'elle aime se conformer aux règles de la poésie classique sans y perdre son don et aux premiers retours je suis certaine à présent qu'elle excellera aux 2 !
      Merci Annie pour ton adorable billet, je viens de déposer le mien sur ton site sous ton sonnet marotique d'exception et serai aux aguets pour ton chant royal !
      Gros bisous

      Supprimer

  3. Je reviens pour la troisième fois te dire que j'ai beaucoup aimé ce chant
    Malgré les masques
    L'amour et la liberté continueront à triompher

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      C'est bien confirmé que j'ai un gros souci du coup je comprends que Marie se soit arrêtée de commenter j'espère qu'elle vient me lire quand même car cela me rend si fière d'avoir des lectrices telles que vous, sans fausseté, j'ai découvert Sedna récemment que j'apprécie aussi beaucoup. Ton dernier poème m'a fait frissonné, c'est très beau l'amour d'une mère pour sa fille et vice-versa.
      Bien Amicalement

      Supprimer
    2. Bonjour Marie,
      Je suis vraiment désolée de tout ceci mais merci de ta belle persévérance et je ne t'en voudrais pas du tout si tu renonces à poster tant que je n'arrive pas à résoudre le pb car c'est vraiment très ennuyeux ! Je ne suis l'auteur de ce chant merveilleux et je suis heureuse pour mon amie que tu l'aies tant apprécié !
      Amitiés

      Supprimer

  4. Je finis par mélanger les textes et les commentaires...
    Mais je suis désolée tout ce que j'écris disparaît...

    une redite...
    Mais ce poème est magistral, je suis admirative...
    Un conte, un poème philosophique à la manière de Paulo Coelho...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Alors ici je me fais éditrice ! Je publie Sophie, une amie du boulot (j'insiste sur amie !) à laquelle j'ai lancé le défi de me faire un chant royal (une des formes les plus difficiles car beaucoup de rimes à trouver !) alors qu'elle n'écrit en classique que depuis 3 ou 4 mois !
      Elle m'a bluffée mais elle a aimé, j'en suis persuadée. Maintenant elle peut choisir prose ou classique, c'est bien et vraiment Sedna et toi je suis certaine que vous pouvez faire les 2 aussi, d'ailleurs vous avez toutes 2 composé une belle bandollière !
      Mes Amitiés

      Supprimer
  5. bonjour marlène , c' est un bel écrit sur les aléas de la vie où la sagesse est de mise , bravo pour ton amie sophie , belle journée , bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Iris-Véronique,
      De chaleureux mercis pour Sophie et sa muse divine, je me réjouis pour elle de tous vos accueils bienveillants en espérant bientôt voir fleurir ses poèmes sur son propre site.
      Bises et bon week-end

      Supprimer
  6. Marlène, je viens de t'envoyer un long commentaire et comme je suis malade je n'ai pas le courage de le refaire mais je vois qu'il ne semble pas être passé....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie, je suis désolée de ce bug dont je n'arrive pas à trouver l'origine j'ai contacté google en vain pour le supprimer. Je ne me sens pas pour le moment de créer mon propre site mais je vois bien qu'il faudra m'y résoudre. Merci de tout coeur pour tes efforts et tant pis pour pis pour les billets je te sais avec moi ça me suffit !
      Mes amitiés sincéres

      Supprimer
    2. Oui Marlène le suis avec toi même si je souffre de mon dos au point de devoir attendre pour lire ce que j'ai de retard chez toi. Je t'embrasse

      Supprimer
    3. Merci chère Mariie, sache que ma priorité est la tienne de te voir soulager au plus vite de tes souffrances. Tout le reste peut bien attendre. Gros bisous

      Supprimer
  7. Bonsoir les amies poétesses, je viens vous transmettre les chaleureux remerciements de Sophie à cause de ces bugs intempestifs elle me les a transmis par mail :
    "Chère Marlène,
    Oh comme je suis flattée de découvrir ce message ce soir ! Tu es ma bonne fée, et je ne te remercierai jamais assez de m’avoir fait franchir ce cap de la publication. Déjà les commentaires de tes amies poètes m’ont beaucoup touchée, notamment le premier de Sedna, et là un pas de plus est fait grâce à elle et à sa newsletter, comme une bouteille lancée à la mer, qu’elle qualifie même de « coup de cœur » ! Quels vont être ces inconnus qui iront lire mon poème, j’en ai le vertige ! Cette sensation est extrêmement plaisante, et vraiment m’encourage à tenter moi aussi de lancer mon blog.
    Alors, à toi et à Sedna qui nous lit, je voudrais tout simplement vous dire « merci » de croire en ma plume et de m’avoir mise en lumière! J’espère que je saurai me montrer à la hauteur !
    Sophie"

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie de votre visite sur mon site et plus encore de vos billets doux. Marl'Aime

Articles les plus consultés