Sans dérogation

En hommage à Alcantes qui nous a quittés bien trop tôt.


Mon coeur hier me mit dans l'obligation
D'adresser au ciel une prière
Pour le repos de l'héritière
D'amour qui disparut sans dérogation.
A présent c'est ma muse en réconfort à prendre
Qui m'intime autrement de l'honneur
Légitime en son art par ces vers à te rendre 
Pour tes feux de joie et de bonheur.

De toi je garderai ce plaisant souvenir
De ce jour à t'écrire un poème
Pour embellir un nouveau " je t'aime "
Te faisant t'envoler vers un tendre avenir
D'un trait j'ai composé le sonnet sur deux rimes
" Mon amour " au mois d'Août l'an dernier
A sa lecture à flots nous sourîmes !
Pourquoi la mort n'a-t'elle un vernier (*)?

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Courante 23/06/2020 

(*) Dispositif permettant la mesure précise des subdivisions d'une échelle.

Commentaires

  1. Je ne connais pas Alcantes et je m'incline devant ta tristesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Je te remercie infiniment je suis heureuse d'avoir un billet doux sous ce poème, remède à ma profonde peine.
      Bonne Journée

      Supprimer
  2. bonjour marlène, il est admirable ton poème , la chute est merveilleuse , bravo , bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique, c'est une courante en énnéa- et dodécasyllabes mais je ne sais pas si elle est bien réussie. Merci pour tes douces lignes.
      Bisees

      Supprimer
    2. Bonsoir Marlène,
      Me voici un peu ce soir auprès de toi pour lire ce bel hommage...
      J'ai bien du mal à faire face mais il le faut pourtant...
      Vivement que la tête.... et les jambes ! redeviennent libres pour appeler les muses de nouveau ! Ce sera mérité.
      Je t'embrasse et applaudis. Tu es toujours aussi talentueuse !
      Annie

      Supprimer
    3. Bonsoir ma douce amie,
      Je mentirais un peu si je disais que ton billet ne me fait pas plaisir et je t'en remercie chaleureusement mais je me sens coupable maintenant car je sais bien que tu as mieux à faire de ton temps et de tes pensées alors préserve ton énergie pour affronter ton mauvais karma du moment, il ne durera pas, le temps adoucit toujours les vicissitudes de la vie et nous reprendrons nos petits rituels quand ça ira mieux.
      Je suis de tout coeur avec toi et t'embrasse tendrement

      Supprimer
  3. Un poème qui me touche particulièrement aujourd'hui, ma meilleure amie, ma collègue, ma grand soeur est partie lundi, un méchant myélome avec le quel elle a lutté une dizaine d'années mais il a gagné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Je comprends totalement ta peine et ta douleur. Je ne sais si comme moi tu as ressenti aussi une forme d'injustice qu'une âme généreuse s'en aille si brusquement quand tant d'autres si noires poursuivent leur chemin. Mais cela beaucoup m'a réconfortée de lui dédier ce poème. Merci pour ce billet, je suis émue de partager ton chagrin. Mes Amitiés

      Supprimer
    2. Moi aussi je suis révoltée, elle était enseignante et depuis sa retraite elle consacrait sa vie aux services des autres, les malades, les jeunes handicapés du Châtelleraudais et tant d'autres actions...Pourquoi elle???

      Supprimer
    3. Bonjour Marie,
      En fait avec le temps et la réflexion je me rends bien compte que la colère est mauvaise conseillère car la démarche est égoïste puisque c'est uniquement pour nous-mêmes que nous sommes furieux. Quand on a la foi comme moi après avoir pleuré on réalise qu'auprès de Dieu ils seront beaucoup mieux qu'ici-bas.
      Bon week-end

      Supprimer
    4. Tu as sans doute raison, ma maman pensait comme toi...Et puis, c'est vrai, elle a tellement souffert que j'espère qu'elle vit dans la paix au milieu de fleurs d'amour....

      Supprimer
    5. Ça tu peux en être sûrr ! Et puis personne sur terre ne peut interférer et trahir ton espoir. Quand tes proches s'en sont allés auprès de Dieu tu peux imaginer pour le monde d'Amour et de respect que nous sommes incapables nous les humains de nous construire, de les savoir heureux et en paix sans que rien ne vienne ternir tes pensées. Pour moi ça sert aussi à ça la foi.
      Amicalement

      Supprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés