Adepte d'Erato

En hommage à Flormed


Aimable à nous offrir sa Bénédiction
Dans un lai fratrisé(*) m'ayant espoustouflée 
J'ai découvert en plus jusque-là camouflée
Sa soif de maitriser l'art de la diction.

Les nombreux papiers peints motifs de friction 
A la toile de fond aussi bien maroufflée
Que ma muse s'échine à retraire essoufflée
En prise aux doux élans de son addiction

Je sais quérir le soin qui l'aide à se remettre
Auprès de celui qui prit figure de Maître
Faisant d'elle un beau jour l'adepte d'Erato.

De toute poésie elle est l'impératrice
Mais ne livre qu'en flamme un bout sa matrice  
Le poète sans foi, lors, lui déplaira tôt !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet marotique 03/07/2020 

(*) Forme poétique à refrains

Commentaires

  1. Bonjour cher Marlène,
    C'est un hommage que j'aurais aimé fortement écrire ! Ce sera pour plus tard, je l'espère quant à moi.
    Merci pour lui, merci pour moi, tu es une belle âme toi également, tout comme notre maître.
    Je t'applaudis et je t'embrasse.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjours ma douce amie,
      Je suis très heureuse de te lire sous mon hommage à Flormed pour lequel nous partageons une dévotion commune. Nous savons bien toutes les 2 ce que nous lui devons ! Il m'a promis de venir le lire cet hommage qu'il m'a lui-même inspiré d'ailleurs. Ton billet m'a fait très plaisir et j'espère que pour toi à défaut de s'améliorer la situation n'empire pas. Sache que je suis là pour toi.
      Bon week-end et gros bisous

      Supprimer
  2. Superbe hommage.. encore un texte magnifique si bien travaillé. Ton coeur est tellement grand , je m'en aperçois à chacun de tes commentaires..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Comme tu me flattes dans tes billets dont j'avoue avec honnêteté être devenue addict ! Je ne souhaitais pas agrandir mon cercle poétique d'avantage mais tes poèmes sont tellement exceptionnels que je n'ai pas eu le choix et aujourd'hui par tes mots tu me prouves que nos échanges sont sincères et réciproques. Merci et bon dimanche

      Supprimer
  3. bonjour marlène , quel bel hommage rendu à notre Maître , il le mérite tant , ton poème est exquis , bravo , il sera très heureux de le lire , bon dimanche, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Ton billet m'a réchauffé le coeur, mes excuses j'ai oublié de t'inclure dans ma réponse à Annie car tu étais aussi de mes premières classe d'apprentissage en 2011 mais vous étiez dejà Annie et toi dans les meilleures élèves de Maître Flormed. J'ai pris beaucoup de plaisir à composer ce sonnet. Merci supplémentaire car j'ai pu rectifier une coquille oubliée grâce à toi !
      Bises et Bon dimanche

      Supprimer
  4. Comme un funambule en équilibre sur un fil, tu jongles avec aisance avec les mots et les vers...Une magie s'en dégage qui nous laisse béat d'admiration...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Jamais 2 sans 3, voilà qui est fait ! Quelle ténacité quand on pense aux difficultés de poster un commentaire sur mon blogger; c'est si flatteur un tel éloge de toi qui crochettes tes mots dans du cachemire ! Ma muse était aux anges ce jour-là de sortir ses plus beaux atours pour plaire à son mentor.
      Bonne soirée

      Supprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés