Rondel pour Victorine

 
Il me faut rimer Victorine pour honorer à ma façon cette très jolie jeune fille disparue tellement horriblement et injustement. Et pendant que je priais ma muse, ma sœur de plume Annie a publié "Triste épisode" pour apaiser son cœur de la catastrophe qui faisait d'une autre rive plusieurs morts et de nombreux sans-abris. Je vis aussitôt l'aubaine d'un bout-rimé pour lier nos 2 écrits. 

Permets-moi mon amie aux flux de ton torrent,
D'écrire mon rondel sur l'autre bras immonde,
Méprisable, écœurant, nul vil mot je n'émonde
En qualificatif à ce crime effarant…

Mon cœur me rend haineuse en trop vociférant
Ma muse veut rimer afin que je me monde
Permets-moi mon amie aux flux de ton torrent,
D'écrire ma prière en cueillant ton osmonde

Puis la plier autour de ce lys conquérant,
Arraché de sa terre à l'aube vagabonde,
Avant même avoir pu découvrir notre monde
Et pour lui rendre hommage empruntant le courant
Permets-moi mon amie aux flux de ton torrent.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Rondel en bout-rimé 05/10/2020

Commentaires

  1. La barbarie des hommes quand ils deviennent plus cruels que des bêtes!

    Tes mots le crient et inondent ta page pour y hurler haut et fort ce crime innommable!
    Victorine avait sa jeunesse et sa vie...
    Pourquoi assassiner son avenir???

    Un rondel plein d'émotions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Comme je suis touchée de lire ton commentaire qui traduit si justement le tourment de mon cœur alors ma muse en harmonie m'aide à expulser ce mal-être en saisissant les opportunités de le rimer. Et là tout s'est déclenché très vite à la lecture du magnifique rondel d'Annie où j'ai vu l'aubaine d'un double hommage à Victorine et à mon amie de plume.
      Merci de l'avoir apprécié, je t'embrasse

      Supprimer
  2. Quelle drame pour la famille, un bel hommage que tu rends à cette jeune vie prise par la violence gratuite une fois de plus. J'espère que la police trouvera celui qui a fait ça mais pour les parents, le deuil sera un fardeau pour leur vie entière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello chère Lise,
      Comme tu as raison, déjà c'est une déchirure irréparable que de se voir privé de son enfant mais en plus avec cette cruauté-là, je ressentais si fort cette douleur qu'il me fallait l'évacuer pour aller mieux et comme toujours le remède marche bien.
      Je te remercie de tes visites régulières car je me réjouis de te lire.
      Amicalement

      Supprimer
  3. Bonjour Marlène,
    Je suis très touchée par ce bout rimé dont tu m'honores et que tu offres en hommage à cette jeune, oh si jeune fille... mais dans quel monde vivons-nous actuellement ?
    Des amis proches de la mienne viennent de perdre leur fis à 17 ans... Nous avions perdu une nièce de cet âge-là aussi... Nous connaissances la terrible souffrance des proches... mais quand il s'agit d'un crime, il n'y a même pas de mot pour dire.
    Alors bravo et merci pour elle !
    Je t'embrasse.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      J'attendais ton billet avec grande impatience car j'avais une inquiétude puisque après avoir réalisé que dans mon euphorie créatrice j'avais totalrment oublié de te demander la permission de me servir de tes belles rimes ce que je fais toujours habituellement. Je m'en excuse et je suis rassurée de lire que tu as apprécié mon hommage à toi, Poétesse de la douceur et à Victorine, victime de ce que l'homme porte en lui de plus inhumain.
      Gros bisous

      Supprimer
  4. Merci de tes mots sur mon dernier poème. Ils m'ont beaucoup touchée..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sedna,
      Des mots que je pense à 100 mille % car te lire m'émerveille à chaque fois alors j'ai besoin de l'écrire autant que ma souffrance au sort de Victorine. Depuis que j'écris j'ai cette impression de reprendre le contrôle de ma vie dans ce monde qui me déçoit tellement chaque jour, à défaut de pouvoir le changer je laisse une marque qui me semble indélébile et soulage mon cœur.
      Mes amitiés Poétesse

      Supprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés