Un printemps encore brumeux !


Une balladette en huit temps
Tandis que s'annonce un printemps
Encore brumeux de l'histoire
Humaine ! Ô corniauds éreintants !
Sans vous les plaisirs excitants
Revaudraient or au consistoire*

Mais vos écarts font reculer
D'autant l'effort à cumuler
Durant ces mois interminables 
Au terme vain à calculer
Si ce n'est que pour stimuler
L'effet de ces impairs minables !

Mais comment aux gens de vingt ans
Pour des faits indéterminables
Trouve-t-on motifs incitants ?

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Balladette 23/02/2020

*Mis pour assemblée


Commentaires

  1. Toujours ta plume bien exercée pour nous conter ce printemps encore difficile, l'actualité est sombre et je me demande bien comment on va sortir de ce virus, du marasme économique. on va payer pendant des générations entières pendant que d'autres continueront à remplir leurs poches. de plus en plus écœurée de la société dans laquelle nous vivons. Allez, je vais au jardin où le printemps bat tambour. Les mésanges chantent et c'est un délice que de les écouter. Merci de tes visites sur mon blog, très touchantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Sincèrement c'est moi qui te suis redevable de tes visites sur le mien, ta plume est tellement naturellement divine ! Et me touche beaucoup car je me reconnais dans ta façon de composer l'attente d'un vrai message à délivrer. Alors je suis enchantée que le mien ait su faire écho en toi car je partage aussi cette inquiétude pour l'avenir et suis totalement excédée par les débordements de certains crétins mais seulement aux jeunes je veux bien trouver des circonstances atténuantes ! Bonne journée, bises virtuelles

      Supprimer
    2. Ta muse t'a soufflé les mots de ce printemps plus que brumeux... Il y a en plus de ce virus des débordements inqualifiables...Quand on voit que pour certains jeunes 14 à 17 ans, la vie n'est rien, on tue juste pour une discorde!... Où va-t-on?... L'avenir fait peur...tout cet argent distribué qui va le rembourser si ce n'est nos enfants et petits enfants... Mes grands-parents qui ont vécu de peu, dans la campagne, qui ont vécu deux guerres doivent être écœurés de voir notre humanité aller à sa perte ... Merci pour ton poème, mais "tous les cris, les SOS" comme le chantait Daniel Balavoine ne sont souvent que des bouteilles à la mer qui vont se perdre dans des océans d'égoïsme...

      Supprimer
    3. Bonjour Marie,
      Comment faire pour continuer d'espérer en l'avenir dans ce monde qui part à-volo ? Tout simplement en considérant que l'on a pas d'autres choix ! Alors certains jours on se dit à quoi bon et l'on arrive pas du tout à positiver et d'autres c'est le contraire par ce qu'on s'est régénéré auprès d'un proche ou que l'on a trouvé du carburant en lisant un beau texte, en écoutant une belle musique ou chanson, en admirant un lever ou coucher de soleil magique, A chaque jour suffit sa peine alors c'est bien qu'elle fasse une pause !
      Merci de ta visite, chère Marie, je t'embrasse

      Supprimer
  2. Bonsoir Marlène,
    Un brin d'espoir, un autre d'appréhension face à ce printemps qui arrive malgré tout ! Combien je te comprends... Nous sommes complètement déboussolés !
    Dans tous les cas bravo pour cette Balladette bien réussie comme toujours et mes gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma chère Annie,
      Merci pour ton doux commentaire sous ma balladette qui fait se pamer ma muse comme une vedette !
      Gros bisous mon amie
      Bonne soirée et bon dimanche

      Supprimer
    2. bon dimanche marlène , oh que la jeunesse passe à côté de la nature pourtant si belle , bel écrit , bises

      Supprimer
    3. Bonsoir Véronique,
      Une période plus dure à trverser, je pense, pour les jeunes que pour les moins jeunes car les enjeux et les préoccupations ne sont pas les mêmes. Cependant, je dis ici que certains excés pénalisent tout le monde et c'est plus difficile de le faire comprendre aux jeunes gens mais c'est compréhensible !
      Bisous et merci pour ton charmant passage

      Supprimer
  3. Il faut aussi que les responsables écoutent la détresse des jeunes. En effet, les excès ne sont jamais bons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mokhtar,
      Des mercis renouvelés, je suis ravie que vous partagiez également cette dualité intérieure dans l'épreuve tellement perturbante que nous traversons.
      Mes Amitiés

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés