A quel Saint m'enquérir ?


Quand la propension du besoin d'acquérir
De la vie actuelle
Pour les requins s'achève en fin délictuelle
A quel Saint m'enquérir ?

Quand des êtres de faim viennent à dépérir,
Par haine mutuelle,
Ou folle différence en soif spirituelle
A quel Saint m'enquérir ?

Quand notre justice est, en peine textuelle,
Caduque à requérir
La perpétuité dite perpétuelle

Le mal peut renchérir !
Lors je sens par ardeur de plume rituelle
A quel Saint m'enquérir !

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet lozérien en refrain 14/05/2021

Commentaires

  1. Ma grand-mère disait parfois:
    "Mon Dieu, je ne sais plus à quel saint me vouer?"...

    Ton poème est un appel à tous ces hommes et femmes qui nous ont précédés...
    c'est aussi une invitation à réfléchir sur" les actualités" de notre société!
    Mais je pense que malgré tout il faut croire à des chemins plus beaux, un jour peut-être

    **************

    Un jour pourtant,
    Un jour viendra
    Couleur d'orange
    Un jour de palme,
    Un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue
    Où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau
    Sur la plus haute branche


    Quoi toujours ce serait la guerre, la querelle
    Des manières de rois et des fronts prosternés
    Et l'enfant de la femme inutilement né
    Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

    Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue
    Le massacre toujours justifié d'idoles
    Aux cadavres jetés ce manteau de paroles
    Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou
    Aragon

    Tous ceux saints ou pas qui ont à leur manière apporter du baume aux souffrances des autres...
    Des gens comme Martin Luther King , soeur Thérésa, l'abbé Pierre , soeur Emmanuelle... et j'en oublie des centaines... aujourd'hui à notre modeste place que feraient-ils???

    Dans chaque religion, on invoque saints ou divinités! On dit que la foi peut soulever des montagnes! Aujourd'hui, j'ai dû mal à y croire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour chère Marie, je te remercie pour ce généreux commentaire, je suis touchée qu'il ait pu réveiller en toi une telle réflexion. Déjà bravo pour celle sur les saints car c'était exactement ma démarche ayant souvent entendu ma mère prier les siens ! Ensuite merci pour ces vers d'Aragon, on ne s'en lasse jamais. Et pour finir, je te rassure l'espoir je n'en manque pas, c'est ce que j'ai tenté de mettre en valeur dans mes 2 derniers vers mais peut-être maladroitement puisque tous les autres sont très sombres faisant allusion à toutes ces affaires traumatisantes des derniers mois que j'avais besoin d'évacuer à ma façon.
      Mes salutations amicales et Bon week-end

      Supprimer
    2. Pour toi
      pour le week-end...
      (juste te dire que tes poèmes vagabondent dans mes pensées au-delà d'une simple lecture)

      "J’ai ancré l’espérance
      Aux racines de la vie
      Face aux ténèbres
      J’ai dressé des clartés
      Planté des flambeaux
      A la lisière des nuits
      Des clartés qui persistent
      Des flambeaux qui se glissent
      Entre ombres et barbaries
      Des clartés qui renaissent
      Des flambeaux qui se dressent
      Sans jamais dépérir
      J’enracine l’espérance
      Dans le terreau du cœur
      J’adopte toute l’espérance
      En son esprit frondeur."
      Andrée Chedid

      Supprimer
    3. Coucou Marie,
      Tu me gâtes trop, je vais prendre de mauvaises habitudes ! Je crois bien que c'est toi qui m'a fait découvrir cette poétesse, je connaissais les hommes de la famille les plus médiatisés mais toutes les femmes du clan sont pétries de talent et méritent la lumière, merci pour elles, ton cadeau me fait doublement plaisir.
      Bonne soirée, bon dimanche

      Supprimer
  2. Je crois que tous les dieux et les saints de l'empyrée nous ont abandonnés. Ce monde devient fou, violent, parfois immonde . Il faut quand même ne pas éteindre la flamme de l'espoir même si elle vacille. Sinon, on va devenir fou. Nous restent nos plumes et la tienne me plaît toujours autant, chère amie de mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Pendant que tu laissais ton commentaire sur mon blog, je faisais de même sur le tien et avec le même ressenti sans nous concerter. Ton
      " attente " est un poéme absolument fabuleux ! Alors je me sens toujours honorée que tu trouves du plaisir à me lire.
      Amitiés poétiques partagées

      Supprimer
  3. bonjour marlène, quelle belle réflexion que voici de ton être sur la croyance religieuse , et surtout sur le comportement humain que tu nous dévoiles , bonne journée , je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour chère Iris-Véronique,
      Je te suis reconnaissante de tes charmantes visites sur mon blog, tes billets me réjouissent beaucoup.
      Bisous et Bonne semaine

      Supprimer
  4. Bonjour Marlène,
    Avoir manqué un sonnet lozérien ? Comment ai-je pu ? ! Je suis d'autant plus heureuse de le découvrir.
    C'est une réflexion que l'on se fait, hélas, de plus en plus, à quel saint peut-on vouer dans notre monde fou !
    Bravo Marlène et gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Pas de soucis, tu sais bien que je ne formalise pas du tout de cela, d'autant plus que ce mois-ci j'ai posté plus que d'habitude ! C'est mon premier sonnet lozérien alors je suis vraiment heureuse qu'il te plaise car j'ai pris beaucoup de plaisir à le composer !
      Gros bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés