Charade nostalgique en Martinique

En soutien à mon île, la Martinique et sa sœur la Guadeloupe, qui traversent des heures, des jours, des semaines très sombres en proie aux tribulations de ce virus de l'enfer !


Mon tout est une île où la chaleur ensommeille,
Département français au destin singulier
Par son éloignement rendu particulier
Et qui du Nord au Sud le regard émerveille.

Mon premier de mon tout est une région
Recélant en son sein d’incroyables trésors,
La Montagne Pelée en monte les décors
Si naturels, tout près de l’Ajoupa-Bouillon.

Mon tout est une île où la chaleur ensommeille,
Département français au destin singulier
Par son éloignement rendu particulier
Et qui du Nord au Sud le regard émerveille.

Mon deuxième en mon tout votre vie ensoleille
Au doux parfum de mer ou de bougainvillier ;
D’un accueil exotique en hôte journalier,
Le souvenir surgit et votre envie éveille.

Mon tout est une île où la chaleur ensommeille,
Département français au destin singulier
Par son éloignement rendu particulier
Et qui du Nord au Sud le regard émerveille.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Grande ballade 10/08/2011


Commentaires

  1. bonjour marlène , un écrit exquis pour décrire ton cher pays des Antilles , très bel hommage rendu, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Je te remercie infiniment d'y avoir été sensible. Ce poème est une de mes fiertés, le bonheur d'avoir réussi à faire rimer la Martinique avec le soleil !
      Bonne soirée, gros bisous

      Supprimer
  2. Une charade joyeuses pour évoquer ta terre, si lointaine.
    Bousculée elle l'est, blessée aussi.
    Pensées solidaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Letienne,
      Tes pensées solidaires sont les bienvenues, j'ai l'espoir que si elles sont assez nombreuses l'indifférence fondra comme neige au soleil pour laisser place aux actions de cœur. Merci beaucoup pour ton billet.
      Bonne nuit

      Supprimer
  3. bien entendu, solidaire avec ton beau département que je ne connais que par les images télévisées. J'espère que ce virus va vite s'échapper pour que la population retrouve sérénité et santé. très bel hommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Tes lignes compatissantes sont bien douces à mon cœur et mon oreille. Je prie aussi chaque jour que l'horizon s'éclaire.
      Mes Amitiés reconnaissantes

      Supprimer
  4. Quelques minutes à moi tout en gardant mes deux petites filles...Le mois d'août s'est transformé en un ballet de petits enfants qui venaient passer quelques jours chez nous...d'où mon silence sur les blogs... Ton poème est plein de musique et de soleil en hommage à ton pays... Oui le virus fait des ravages ... il reste l’espoir que ce cauchemar disparaîtra bientôt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Aucun souci chez moi on passe quand on a envie, pas d'obligation !
      Je t'envie de pouvoir profiter de tes petits-enfants, c'est malheureusement un bonheur que je ne connaîtrai jamais mais je me réjouis toujours de le voir partagé. Merci pour ton tendre billet de soutien.
      Bisous

      Supprimer
  5. Bonjour Marlène,
    Je compatis à ta tristesse et j'applaudis fort ce voyage que j’aurais certainement aimé faire.
    Tu es un excellent guide...
    Merci et gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie,
      Je sais que la situation s'améliore à présent mais, il y a eu tant de morts inutiles ! Merci pour ton soutien. Je t'embrasse

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés