Un homme généreux

Adieu Joël, puisses-tu voir de là-haut toutes ces chandelles scintillant pour toi.

A l'homme généreux tout son chemin de vie
Ferré sur l'importance à choyer les valeurs
Qui font un droit ouvrage en art des ravaleurs
Maçonnant l'action sans qu'elle ne dévie.

Bien que dans la tristesse au gris chacun se fie
Dix mille roses d'or ont couvert les pâleurs
Des aubes de ses pairs unissant leurs malheurs
Dans l'éclat de ferveur qui seul la mort défie.

Quel hasard malheureux que ton décès Joël
Nous attriste à la fin des fêtes de Noël, 
Même l'aménité de cette rime riche

Ne comble le chagrin plus que dispendieux
De ton brusque départ laissant nos cœurs en friche
Meurtris de n'avoir pu te faire nos adieux.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sonnet français 06/01/2022

Commentaires

  1. Bel hommage à ton ami, qui demeure vivant au cœur de ceux qui l'aiment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise,
      Tu es un ange de partager ma peine ! C'est ainsi que les plus belles amitié se contruisent en plus d'une passion commune qui nous permet de traverser les épreuves en limitant la casse ! Bises

      Supprimer
  2. Un hommage poétique et plein d'amitié pour l'ami qui s'en va...
    Je te laisse en partage ce texte:


    « On dit qu’avant d’entrer dans la mer, une rivière tremble de peur. Elle regarde en arrière le chemin qu’elle a parcouru depuis les sommets, les montagnes, la longue route sinueuse qui traverse des forêts et des villages, et voit devant elle un océan si vaste qu’y pénétrer ne parait rien d’autre que devoir disparaître à jamais. Mais il n’y a pas d’autre moyen. La rivière ne peut pas revenir en arrière. Personne ne peut revenir en arrière. Revenir en arrière est impossible dans l’existence. La rivière a besoin de prendre le risque et d’entrer dans l’océan. Ce n’est qu’en entrant dans l’océan que la peur disparaîtra, parce que c’est alors seulement que la rivière saura qu’il ne s’agit pas de disparaître dans l’océan, mais de devenir l’océan. »
    Khalil Gibran

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Milles mercis pour ce billet avec cet extrait sublime du grand poète Gibran que j'ai découvert grâce à un autre grand poète Bizak qui me manque beaucoup et que j'espère relire cette année. Bon week-end, bises

      Supprimer
  3. Un bel hommage émouvant.
    Le départ de ceux que nous aimons forge en nous la volonté farouche de vivre au-delà de leur départ. Ils reste en nous, vivants, même si parfois une petite larme vient glisser sa mélancolie sur nos joues. Une musique, un mot, un regard, cela suffit pour nous piquer le cœur...
    Un beau sonnet.
    Bises compatissantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Letienne,
      Je te remercie sincèrement car tes passages sur mon blog rendent ma muse coquette lors elle veut toujours être belle pour se faire admirer ! Bon week-end cher poète

      Supprimer
  4. Bonjour marlène,
    Je viens aux nouvelles et je constate qu’elles sont tristes chez toi également... Comme ton ami serait touché par ce très hommage...
    Nous venons de perdre brutalement un ami poète sur Poésis. Je n'ai pu écrire mais mon cœur est lourd. "On est si peu de chose", ne laissons pas l'aigreur conduire notre vie !
    Bravo Marlène et gros bisous consolateurs.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma douce amie,
      Oui j'ai été très atrristée car il faisait partie de mon quotidien et le hasard en plus a fait que je l'ai recroisé au metro ce jour qui devait être le dernier pour nous tous. Ce devait être un signe mais je n'ai pas su le déchiffrer ! Et j'ai comme un remord ... enfin c'est comme ça ! Mais dis-moi de quel ami poète parles-tu parce que j'ai eu l'occasion d'en connaitre quelques uns sur poesis ?
      Merci pour ta magnifique carte de voeux et ce tendre billet qui me font tant de bien quand parfois je n'ai plus coeur à rien.
      Gros bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés