Sur une autre planète


Dans cette immensité qu'on appelle univers
Sur une autre planète ressemblant à la terre
Mais qui s'en éloignait par des aspects divers,
Comme un mode de vie en phase élémentaire :
Point de quatre saisons, les étés aux hivers
Tout de go préludaient sans leur temps mandataire
Le printemps et l'automne, alors il faisait froid
Ou bien chaud, jamais doux ! La nature et les hommes
- Sens propre et figuré - nantis de leurs rhizomes*
Pour le mieux adaptés, le vivaient sans effroi
Ce brusque changement, de soleil puis de neige,
De longs mois de lumière autant d'obscurité
Survenant chaque année en un tour de manège !
Nul ne se renfrognait du temps en vérité
Au contraire en leur chant brillait un florilège
D'ardents remerciements à ce monde hérité.
Loin de nous ces humains n'avaient que deux langages
Un parlé, un signé qu'ils apprenaient gamin
C'est fou ce qu'on obtient d'un geste de la main
Avec profond respect et plein d'amour en gages !
Et puis d'instinct de race ils étaient oublieux
Car leurs traditions d'esprit cosmopolite
Les liaient plus entre eux qu'à naissance en des lieux,
Les nôtres à l'inverse auraient l'air insolite !
L'ultime variante entre nos deux milieux
Provenait de l'argent ou plutôt ses dérives
Eux avaient conservé le troc comme moyen
D'échanges, ainsi donc, le plus riche un doyen
De l'étrange sphère où la vie outre ses rives,
Se prolongeait aux cieux pour ceux d'honneur couverts
Avec l'éternité le tout allait de paire !
Les arcs de pénitence à tous n'étant ouverts,
Premier à s'élever dans leur foi de repère
Le sage en paix pouvait combler les découverts
Rachetant leurs péchés auprès de Dieu Le Père.


Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Fable 01/02/2020
(*) rhizomes ( botanique ) : tiges souterraines vivaces et allongées qui servent de reserve de survie aux plantes en hiver.

Commentaires

  1. C'est un bel ode aux saisons que je perçois dans ton poème Marlène et un ode aussi à la sagesse des gens "d'autrefois". A présent ce n'est plus Dieu le Père que nous ayons à craindre et qui a déjà fait des miracles en terme de connerie, c'est le Dieu fric, atroce bête dévoreuse qui écrase la sensibilité et prône la violence ou du moins la tolère.
    J'ai beaucoup aimé ce poème Marlène, FOI de Marie. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma chère Marie,
      Merci d'avoir aimé cette fable qui a pu naître après plus d'un an de maturation complètement sous flux d'inspiration incontrôlés alors le message n'est peut être pas aussi clair que je l'aurais souhaité.
      Bises et Bon dimanche

      Supprimer
  2. Il y a dans ton texte, des airs "chamaniques".. une comparaison entre deux mondes, celui où l'on respecte ce qu'on nous a donnés et probablement le nôtre où l'argent détruit tout y compris le respect..j'aime beaucoup "les arcs de pénitence". très beau texte que je reviendrais lire pour mieux le déchiffrer.. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sedna,
      Tu m'honores vraiment avec ton charmant commentaire et aussi tes remerciements mais c'est plutôt moi qui t'en dois pour tes visites sur mon site et les billets si bienveillants que tu y déposes après chacune de tes lectures.
      Mes amitiés et bon dimanche

      Supprimer
  3. bonjour marlène, quelle belle plaidoirie au nom de l' humanité , mes compliments pour ton bel écrit si bien conté , j' adore , belle fin de journée , mes amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Iris-Véronique,
      Je te remercie infiniment de ton charmant billet et je suis très heureuse d'apprendre que tu aies apprécié ma fable.
      Bien Amicalement,

      Supprimer
  4. Bonsoir chère Marlène,
    Mais dis moi où se trouve cette planète ? Je m'y rendrais bien volontiers !!!
    BRAVO ! Oui une fable à relire plusieurs fois !
    Gros bisous.
    Annie PS : Je vais t'écrre pour passer commande...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir petite soeur de plume,
      Merci merci d'avoir aimé ma fable et pour répondre à ta question cette planète, elle est dans ma tête et dans mon coeur et je pars m'y réfugier de plus en plus souvent pour fuir les absurdités du monde actuel.
      Gros bisous
      (PS : je vais t'écrire aussi)

      Supprimer
  5. j'ai vu que tu avais un second blog mais je n'arrive pas à m'inscrire. Mon pseudo est reconnu, comme un doublon.. alors, je me contente de lire tes beaux textes. Mille bravos pour ton talent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sedna,
      Je n'ai qu'un seul blog mais on peut y accéder par plusieurs adresses, soit par ww.megg.fr ou marlaime.megg.fr. Et moi, de mon côté je n'arrive pas à enregistrer ton site dans mes blogs suivis et je ne sais pas pourquoi mais je vais trouver une solution.
      Amicalement,

      Supprimer
  6. http://textetexte.eklablog.com/ ne t'appartient pas.. ?

    mon blog : http://cassiopee17.fr.. mais ne t'inquiète pas, pour moi, les commentaires ne sont pas un concours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sedna,
      Non le site que tu m'as cité n'est pas à moi. Très joli d'ailleurs !
      Je partage totalement ton avis concernant les commentaires, ne t'inquiète pas non plus, ça doit être une envie, un plaisir de partager et surtout pas une obligation ! J'ai bien noté l'adresse de ton site dans mes paramètres mais ça bloque car ne n'est pas une "https", je continue de chercher comment faire.
      Bonne journée, mes amitiés

      Supprimer
  7. Tu sais malgré mon absence...travail pour le spectacle sur l'eau , la pollution..etc...Je ne t'oublie pas et ton poème est en diapason avec notre travail auprès des enfants...
    Merci pour tes mots...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Quel grand bonheur pour moi de te lire sous cette fable que j'ai pris tant de plaisir à peaufiner. Je suis vraiment heureuse des dernières nouvelles dont tu nous fais part sur ton blog et je te souhaite tous le succès du monde car je suis fan de tes talents !
      A bientôt, mes amitiés

      Supprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés