Saurons-nous réparer ?



Quel bienfaisant génie aimerait présider 
A de telles moissons ? Fatalement mauvaises ! 
Aucun à l'évidence à moins de résider 
En territoire hostile à nos valeurs françaises, 
Trois mots d'une devise, où la sincérité 
Lorsqu'elle fait défaut, polit l'aspérité 
De son éthique autant que son altérité 
Alors ne restons plus assis-là sur nos chaises !

Je ne sais si demain nous trouverons en nous
Après ces durs moments, en toute diligence,
Nous ayant tous laissés choir sur les deux genoux,
Les ressources de coeur surtout d'intelligence
Pour refaire un parcours avec célérité
Dépourvu des échecs dont la sévérité
A vraiment compromis notre prospérité,
Saurons-nous réparer autant de négligence ?

Maintenant libre à vous de prendre la teneur
Des propos que je livre avec ou sans distance
Je dis l'argent ordonne au monde en souteneur
Depuis, n'existe plus l'humaine résistence
Qui devrait amortir l'effet en vérité
D'un sort que nous aurions quelque part mérité
Sauf si reprend ses droits notre témérité
De mener autrement notre frêle existence.

Une mésaventure abonnit en trochet (*)
Au lieu de déliter nos étoiles promises
A la condition que les erreurs commises
Ne fassent après coup le moindre ricochet.

Marl'Aime, Poèmes de ma Vie - Sirvente 27/03/2020

(*) Trochet : Bouquet de fleurs

Commentaires

  1. Tu résumes en quelques mots forts et doux à la fois, les turpitudes humaines, pavoisées de questionnements sur un espoir un jour retrouvé : Saurons-nous reprendre vie et sceller nos mains pour une humanité d'amour, saine et vigoureuse.
    Mes amitiés
    Mes bises chère Marlène.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bizak,
      Quel intense bonheur de te lire sous ce poème, pansement sur mon coeur et compresse sur mon esprit, en ces jours où l'infini petit nous rappelle à quel point nous sommes mortels. Je partage tous les mots que tu écris de toute mon âme et te remercie infiniment de ta venue sur mon site.

      Supprimer
  2. Nos mots sont bien petits face à cette catastrophe. j'espère que nous en sortirons grandis mais nous savons par habitude, que l'humain oublie vite.. ( souvenons nous de "je suis Charlie").. Nos gouvernants nagent dans les supputations. Cette absence de masques est inconcevable l Ton texte est admirablement travaillé et je découvre le mot "trochet".. tu as un extraordinaire talent, je suis heureuse de t'avoir rencontrée sur cette toile..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour chère Sedna,
      Pour commencer je veux répondre à la dernière ligne de ton charmant billet qui m'a beaucoup émue ( et j'avoue aussi a flatté mon ego!) car étant très sensible à tes écrits poétiques que je trouve divins, je suis fière que tu apprécies les miens !
      Comme toi, je n'oublierai jamais "Je suis Charlie". Nos écrits restent et témoignent de nos pensées et nous permettent aussi de nous cultiver, moi non plus je ne connaissais pas le mot "trochet" avant hier !
      Salutations confinées

      Supprimer
  3. Un commentaire tout petit face à ton poème écrit avec beaucoup de talent et qui résume bien notre société face à cette "guerre virale"...chacun est démuni devant cette réalité trop oubliée: l'humanité est fragile et juste de passage sur cette terre...Le jour d'après devrait être un jour d'amour et de partage, un jour où les hommes détruiraient les pouvoirs de l'argent et du pouvoir tout court, un jour où l'on retrouverait les vraies valeurs...mais j'ai bien peur que le jour d'après soit comme le jour d'avant!...Dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Aucun de tes billets ne peut être petit car ils contiennent les flux de ton coeur qui est immense ! Alors même un seul mot suffit à mon bonheur car j'en connais la valeur. Merci d'avoir aimé mon poème, je conserve l'espoir et tu sauras pourquoi dans mes deux prochains écrits.
      Mes amicales salutatios

      Supprimer
  4. Bonsoir Marlène,
    J'ai tant à dire sur le sujet que je ferai silence un peu !
    J'attends de voir, si Dieu le veut, l'après, car j'ai peur d'être déçue, hélas !
    Depuis le début du monde l'histoire a raconté et l’homme refait les mêmes erreurs !...La planète dit ouf, mais quant à nous attendons de voir !
    Mes félicitions pour ce poème, je te tire mon chapeau ....... de soleil !
    Gros bisous.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Annie,
      Je te remercie pour ce charmant commentaire sous mon sirvente maintenant je vais guetter la sortie de ton poème sur le même thème, histoire de comparer nos idées ! C'est vrai que qu'après un épisode aussi dramatique, on espère que l'humanité entière en tirera des leçons mais qu'en sera-t-il vraiment ?
      Gros bisous virtuels

      Supprimer
  5. bonjour marlène, c'est un écrit narrant la gravité de nos comportements et les effets causés , hélas j'ai bien peur que la dominance financière reviendra en force après ce traumatisme , ta belle plume nous offre une réflexion posée orientée vers la sagesse , il le faudrait mais .... belle journée , bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris-Véronique,
      Je me réjouis de ta visite et de ton commentaire. La situation est grave et les orientations des gouvernants actuels dans le monde ne me rassure pas pour la suite mais c'est dans le peuple que je garde la foi, il suffit d'une étincelle pour qu'une bombe fasse exploser ce monde ultra capitaliste arrivé à sa fin ou la prochaine sanction sera sans appel.
      Je t'embrasse bien fort aussi

      Supprimer

Publier un commentaire

Je vous remercie infiniment de votre visite sur mon site et de vos billets doux.

Vous pouvez découvrir un extrait de mon premier recueil en ouvrant le lien :
https://www.bod.fr/s?k=db265cwy0g74

Marl'Aime

Articles les plus consultés